samedi 25 septembre 2021

Paradis perdus – Eric-Emmanuel Schmitt

Paradis perdus – Eric-Emmanuel Schmitt

Comment dire ? J’adore Eric-Emmanuel Schmitt et j’attendais avec impatience Paradis Perdus. Ils sont quelques-uns comme cela, des auteurs que j’achète les yeux fermés. En confiance dans leurs idées à mêler dans un livre, du réel, de la philosophie, de l’entertainment, quelques messages sentis. Comme on dit, si la lecture d’un livre change positivement l’opinion d’un seul lecteur qui y aura gagner quelque chose d’essentiel, alors, l’auteur aura eu raison de l’écrire et nous journalistes, raison de le chroniquer.

C’est dans l’état d’esprit de lectrice/journaliste (normalement c’est le contraire) que les Paradis Perdus – tome 1/8 de la série La traversée des temps, de l’ami Schmitt arrive entre mes mains. J’en jubile d’avance. Ce livre me semble avoir été écrit pour moi. Tous mes ingrédients favoris sont présents : la préhistoire, l’immortalité, les bénéfices culturels à tirer de celle-ci, le temps, l’amour, le voyage, la découverte et la question : comment un immortel pourrait-il être utile à changer l’avenir le monde…

Eric-Emmanuel Schmitt ©Albin Michel

De quoi parle Paradis perdus ?

L’histoire s’ouvre sur la énième re-naissance de nos jours de Noam, le héros de Schmitt. Né huit mille ans auparavant, c’est à notre époque qu’il décide de se lancer dans l’écriture d’un livre testament. La chronologie s’impose. Il commence à écrire son passé d’homme né dans les premiers villages lacustres. Et raconte la vie à l’époque déployant une galerie de portraits humains mâtinés de présence animale, d’une flore à découvrir, de cavernes, de Chasseurs…

Évidemment le présent va venir heurter Noam sous une forme inattendue. Évidemment, il va prendre des risques et se servir de sa séculaire expérience pour tenter le tout pour le tout. Évidemment il va nous faire part de sa tristesse sur l’actualité du monde, lui qui a vécu sur une Terre Originelle où l’homme était inférieur en force et en nombre.

Bien sûr avec ce projet pharaonique, dont l’idée a germée dans sa tête il y a trente ans, Eric-Emmanuel Schmitt va nous conter l’histoire de l’humanité, de ses miracles, de ses travers. Il y ajoute un ingrédient secret : son héros Noam, capable de faire basculer les destins. Et une héroïne. Et un fatal méchant. Tous trois re-nés à l’immortalité au soir d’un déluge.

Ce que j’en pense de Paradis Perdus

Globalement j’ai aimé Paradis Perdus mais j’avoue ne pas avoir retrouvé le « grand Schmitt » espéré. Certes, les besoins des hommes sont toujours les mêmes : manger, dormir, être à l’abri, aimer, se reproduire, découvrir, améliorer, progresser. Il était donc impossible d’inventer un autre destin. Je me suis un peu ennuyée sur la description de ces relations homme-femme, père-fils d’autant que l’auteur leur prête un langage actuel, une psychologie voire une psychanalyse très contemporaine. Je ne sais pas s’il y a 8000 ans, les hommes fondaient leur raisonnement sous cette forme. Après tout, pourquoi pas ?

Enfin, on est assez peu confronté à l’immortalité de Noam et à ses conséquences. J’imagine qu’il faudra attendre le second tome pour commencer à en mesurer les effets et les usages que le héros en fera.

Bref, une peu comme une bonne série, les premiers épisodes servent à assurer le contexte donc j’ai hâte d’avancer dans les saisons.

Cet article pourrait vous intéresser : https://lavieestbellemag.com/litteroscopie/felix-et-la-source-invisible-le-nouveau-eric-emmanuel-schmitt/


INFORMATIONS PRATIQUES

Paradis perdus – Série La traversée des temps (T1) d’Eric-Emmanuel Schmitt chez Albin Michel
564 pages – 22,90€ –
ISBN 9782-226-450-227

 

France Culture. ITW E-E Schmitt. Il parle de Paradis Perdus à partir de 4’15 »

CATEGORIES
TAGS
Partager
Article précédent
Article suivant