vendredi 15 octobre 2021

LE 9-9BIS

LE 9-9BIS

Quand on vous dit Pays Minier à quoi pensez-vous ? Aux hauts-fourneaux des sites comme le 9-9Bis, dont les fermetures annoncées et les grèves successives, ont bercé les images des JT télévisés de toute une génération. Que vous soyez de celle-ci ou d’une plus récente, le pays minier, sachez-le, se visite, se régénère, se réinvente en une multitude de lieux ouverts sur le 21ème siècle.

Dans le Pas-de-Calais, un site majeur de la mémoire minière ouvre ses portes aux visiteurs, aux musiciens, aux artistes et autres performeurs ! Si les évènements sont une occasion à saisir pour y aller, ce sont surtout les vieux murs, les grilles, les briques et les traces de charbon qui parlent à nos âmes. Ici, des femmes et des hommes ont sué eau et sang pour travailler dans des conditions difficiles, extrêmement difficiles.

L’histoire de l’industrialisation

Il faut remonter le temps de l’Histoire pour mieux saisir les enjeux. En 1842, au cœur de l’industrialisation, le besoin en énergie se fait cruellement sentir. Il est loin de temps où l’on s’appuyait sur la force des bœufs ou des ânes et les muscles des hommes pour remonter de l’eau du fonds d’un puits ou faire avancer des bateaux sur les fleuves. Aujourd’hui, il faut de l’énergie, des quantités énormes pour nourrir les locomotives, les trains, les voitures qui pointent leur nez, les chauffages de maisons et des usines.

En 1842, oyez, oyez, les premiers forages laissent apparaitre des gisements intéressants. Dix ans plus tard, la Société des mines de Dourges exploite les ressources. En 1933 le Carreau de la Fosse 9-9bis est édifié dans un style néo-régionaliste typique des années 30. En 1990, le 21 décembre, la dernière berline de charbon remonte des entrailles de la Terre pour la dernière fois, clôturant 270 ans d’exploitation charbonnière en région Nord/Pas-de-Calais.

Lire aussi l’histoire du site voelklinger Hütte en Saar, Allemagne.

La nouvelle histoire du 9-9bis

Avec ténacité et ferveur les anciens mineurs réussissent à faire classer le site aux Monuments Historiques en 1994. Enfin, en 2003 après la restauration des lieux, la Communauté d’Agglomération Hénin-Carvin entreprend le projet de reconversion que l’on connait. Il faudra attendre le 30 juin 2012 pour que le 9-9Bis soit inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO au titre de « paysage culturel évolutif vivant ». C’est l’un des cinq sites avec le 11/19 à Loss-en-Cohelle, la fosse Delloye à Lewarde, la fosse Arenberg à Wallers et la fabuleuse cité des Electriciens à Bruay-la-Bussière à bénéficier de cette reconnaissance.

Aujourd’hui, le 9-9bis affiche une reconversion culturelle et touristiques ambitieuse tournée vers la création, l’éducation, la diffusion artistique et la valorisation du patrimoine. Grâce à son inscription au patrimoine d’exception, sa salle de spectacle le Métaphone et le bâtiment des douches (espaces pratiques, studios de répétition, auditorium, plateau de danse), le 9-9Bis devient un lieu de références tout en préservant la proximité.

La salle des « Pendus »… l’âme des mineurs y reste vive et acérée. ©jal

L’émotion au coeur des bâtiments

Évidemment ce qui frappe au premier regard, ce sont la beauté des espaces et leurs histoires. Les « Pendus », devenu lieu d’exposition temporaire est un secteur emblématique d’un carreau de fosse. Il a fait l’objet d’une rénovation à minima. Une partie des bancs et des crochets d’origines a été préservée. A peu de choses près, on entendrait encore les conversations, les cris et le hurlement des sirènes. Plus haut, la salle des machines est absolument impressionnante. Compresseurs, ventilateurs, convertisseurs, treuils, salle électrique… On se sent projeté dans un film des années 1960/70 à une époque où les hommes, bien qu’indispensables au bon fonctionnement du système, étaient surtout des muscles et de la force.

Le Louvre-lens et l’évènement Euralens 2019 Odyssée sont d’excellentes portes d’entrée en Pays Minier. L’Odyssée fait renaitre le Pays Minier de ses cendres avec 6 mois de temps dorts et 3 saisons culturelles qui vont animer (de mai à octobre 2019), l’ensemble du territoire de l’Artois. Une fois sur place ne partez pas sans une visite au 9-9Bis et au Terril de la Base 11/19. C’est à minima, la moindre des choses à faire pour s’imprégner d’une époque désormais révolue et riches d’émotions. Judith Lossmann


INFORMATIONS PRATIQUES

ACTIVITÉS

Le terril de la base 11/19 à Loos-en-Goelle. Ouvert 24/24H – https://www.loos-en-gohelle.fr/loos-ville-pilote/developpement-durable/zoom-sur-la-base-1119/

Le 9/9Bis à 62590 Oignies.Tél. 03 21 08 08 00 – info@9-9bis.com –  www.9-9bis.com

Le Louvre-Lens à Lens – 99 Rue Paul Bert, 62300 Lens – Tél. 03 21 18 62 62 – https://www.louvrelens.fr/

LaBanque à Béthune – 44 Pl. Georges Clèmenceau, 62400 Béthune – Tél. 03 21 63 04 70 – https://www.bethunebruay.fr/fr/labanque

MANGER

Restaurant Al’Fosse 7 – 94 bd Henri Martel – Avion – Tél. 03 21 43 06 98 – www.alfosse7.fr

Un lieu surprenant et convivial pour les gourmands et les gourmets. Un lieu entièrement dédié au monde minier ! Je le conseille vivement. Mieux vaut réserver.

DORMIR

Hôtel Louvre-Lens – 168 Rue Paul Bert, 62300 Lens – Tel.03 66 98 10 40 – https://www.hotel-louvre-lens.com/
Un ancien coron réhabilité en hôtel 4*. Confort et décoration sont au rendez-vous. Le charme des briques, le noir assumé, la convivialité du Nord. La table est excellente. Tous les produits sont issus des circuits courts. La salle de restaurant est très belle.

CATEGORIES
TAGS
Partager