vendredi 15 octobre 2021

Madère, l’île. Madère les vins en l’île

Madère, l’île. Madère les vins en l’île

À Madère, l’étourdissement commence avec l’atterrissage « dans la mer ». Les flancs de ce gros rocher flottant sont recouverts de vignes qui grimpent vers les sommets et descendent vers les criques. Des terres au verre, le goulayant liquide s’est forgé une histoire personnelle, conjuguée à celle de cette terre émergée, d’un art de vivre, d’un caractère fort entre mer et montagne, luxuriance et aridité, désert et ville.

À Madère, pointe ouest, porto, baignades dans des piscines naturelles Madère. ©jal

Découvert en 1419 par les Portugais, l’archipel volcanique de Madère (Madère, Porto Santo dite aussi l’île dorée, Desertas et Selvagens) se situe à 1000 km de Lisbonne et 500km des côtes africaines. Avec son climat doux et tempéré, légèrement humide et stable toute l’année, l’île a développé une végétation tropicale hallucinante. Quand on traverse l’île en voiture, les fleurs et les arbres envahissent tout, jusqu’à la route. La flore de Madère est unique au monde. Se mêlent en un fouillis végétal et odorant : lauriers, fougères arborescentes, mimosas, hortensias, camélias et mille et une autres essences de toute beauté et bien sûr les vignes, les plantations de cannes à sucre.
Seuls, les fonds marins – très recherchés des plongeurs – rivalisent de beauté avec ces fleurs attirantes pour les regards, même des plus blasés.

Funchal, une capitale plus qu’attractive

Rapidement la « civilisation » s’installe sur l’île. Les marins, les pêcheurs, leurs familles. Et naît Funchal, la capitale abrupte à flanc de montagne. D’où deux incontournables à faire à Funchal : l’excursion en téléphérique et la descente en « caninhos ». Le premier, s’élance du bas de Funchal pour atteindre « Monte ». Le second, sur le principe du « toboggan » vous promet une (re)descente dopée à l’adrénaline assis dans les « corbeilles » tenues par deux carreiros, deux grands gaillards (il vaut mieux) tout de blanc vêtus et chaussés des bottines « anti-glisse » typiques.

Poissons… beauté d’une nature morte ! ©jal

Avant de redescendre, il faut visiter le sublime jardin botanique de Monté (il mérite bien 2h). À Funchal toujours, on trouvera pléthore d’églises, de musées et de spots à visiter. Le Mercado dos Lavradores,- créé en 1419,- quant à lui, est un véritable lieu de vie à Funchal. Bruyant, grouillant, couru par les touristes comme par les locaux, « le marché des cultivateurs » croule littéralement sous les fruits, les légumes, les plantes médicinales, les fleurs. Le vendredi, au sous-sol, se tient le marché aux poissons… L’ambiance qui règne là-bas est digne des salles des marchés à Wall Street. Les poissonniers ressemblent à des bouchers. Les poissons, thons, espadons semblent tout droit sortis de l’imagination d’un auteur de science-fiction. Il faut avoir vu ça au moins une fois dans sa vie !

Hors Funchal, l’aventure est partout

Avant de quitter Funchal, rappelons que l’île de Madère prend ses aises sur une longueur de 50 kilomètres et une largeur de vingt-quatre kilomètre. Une chaine montagneuse partage l’île en deux dans le sens de la longueur, tant et si bien que tout est toujours vertigineux à Madère.
Depuis le Pico do Ariero (1810) accessible depuis Funchal en moins d’une heure, vous aurez sous les yeux un panorama sur les crêtes, les pics et l’océan et tel un Dicaprio des hauteurs, vous pourrez crier aux cimes qu’ici vous êtes bien, libre (et sans masque) !
Plein est, l’île de Madère abrite un petit port, Porto Moniz, baigné de lumière et doté de piscines naturelles creusées dans le basalte noir. Il faut absolument tester ce bain dans une eau à température idéale, protégée des assauts de la mer juste à côté.
A Madère, l’océan Atlantique offre aux amateurs de plongée sous-marine des eaux claires et poissonneuses. Pour observer des coraux noirs, cap sur Machico, à l’est de Funchal. Le long des récifs et au cœur de la réserve naturelle de Garajau, on peut admirer barracudas, murènes, mérous et autres sardines frétillantes. A Porto Santo, place à une partie de snorkeling (plongée au tuba) dans une eau à 22°C, suivie d’une séance de farniente sur un ruban de sable fin…
Une sortie en mer d’une journée avec VIPDolphins complète l’offre « grand kiffe » avec croisière sur un beau bateau blanc à moteur, barbecue sur le pont, plongée en haute mer à Gabo Girao view point et farniente au soleil pendant le retour au port d’attache.

Coup de cœur pour un petit paradis, un refuge

L’un des plats phare de mon paradis quasi inaccessible. ©jal

Les restaurants sont légion sur l’île et (presque) tous excellents. Les chefs portent une attention extrême à leur préparation, au choix de leurs produits. Comme partout ailleurs, la tendance est à une production locale de qualité. Donc, pas d’inquiétude pour « manger » à Madère. Mais je dois vous parler d’un coup de cœur. Autant pour le site, accessible uniquement via un câble-car (cable car to Faja dos Padres), un mini téléphérique qui descend sur la plage. Ensuite, petite balade apéritive au travers des plantations de bananes et de cannes à sucre pour arriver à une cahutte de bois et à des tables adossées aux roches et au sable de la plage. C’et absolument exquis, divin, étourdissant. Bien sûr, cette adresse n’est pas secrète. N’empêche, elle figure dans mon top 50 mondial.

Le Madère et les vins de l’île

L’unique distillerie à la vapeur d’Europe. Ru(h)m factory à Porta da Cruz. ©jal

Madère est aussi réputée pour son vin chaud et parfumé, proche du Porto. A l’origine, ce sont les Britanniques qui en favorisèrent le développement. Le Madère n’est autre qu’un vin complété avec de l’alcool de canne à sucre.
L’île bénéficie d’un climat idéal pour la culture de la vigne et les éleveurs de vins, ici comme ailleurs, s’y entendent à produire des vins de qualité. Pendant une sortie organisée de visite des vignes et des caves, vous pourrez découvrir toute la gamme de saveurs et de couleurs proposée. Chez certains vignerons, on foule au pied. C’est l’occasion d’une grande fête où tout le village et même plus viennent donner un coup de … pied !

Mention spéciale pour la distillerie Blandy’s Wine Lodge. LE spécialiste madère de l’île. Le plus connu. Vous ne pouvez pas le rater. Dégustations et visites guidées à la découverte de la fabrication de fûts, et de la production et du stockage de vin à Madère.

L’unique rhumerie d’Europe à la vapeur !

Moins connu et très intéressant, le site de production du « The Rum Factory » un embouteilleur indépendant installé à Porto da Cruz. En coopération avec Albert Michler de République tchèque, sont générés des mélanges individuels suivi d’un vieillissement en fût unique. Tout le secret, nous dit-on, réside dans l’art de marier les meilleures qualités de chaque rhum des Caraïbes et d’Amérique du Sud. On nous promet des délices à venir placés sous la marque The Rum Factory sur le marché international. Ne ratez pas l’évènement de la rhumerie : la dégustation des 7 rhums organisée par la maison. Du Natural à 40% au Rum 970 Single Cask… vous en sortirez plus avertis et donc plus exigeants.

The Madeiran Wine feestival investit la plage et les rues

De retour à Funchal, le Wine Festival permet de se faire une idée plus précise de la production locale. Une bonne solution pour déguster et découvrir des vins d’exception. Pour le prix d’achat d’un ticket, on peut multiplier les dégustations et profiter, la nuit tombée, d’un dîner de « tapas » concocté par les grands Chefs Portugais venus spécialement pour le festival.

Un dernier mot sur la Poncha. À base de citron, miel et l’aguardente de cana (l’eau de feu venue de la canne à sucre) c’est THE cocktail typique consommé de 7h du matin à 6h le lendemain. Tous les cafés la préparent. Il suffit de la demander pour l’avoir. Le goût est doux et sans un fort goût d’alcool. La boisson est très alcoolisée mais se boit comme du jus. La traîtresse !!! A consommer avec modération donc !

Madère ? Il y aurait tant à dire encore. Cette île est merveilleuse. Les Britanniques, toujours à la pointe de l’art de vivre, en ont fait leur seconde île depuis belle lurette. On va la leur « emprunter » un peu. Judith Lossmann


INFORMATIONS PRATIQUES

AVANT DE PARTIR
www.visitmadeira.pt

lire => https://lavieestbellemag.com/voyages/rtt/rtt-europe/madere-en-12-kil…piques-aux-alpes/
lire =>

QUAND Y ALLER ?
Toute l’année. L’île bénéficie d’un climat stable. La température moyenne est de 26°C.
Le Madeira Wine festival (du 29 août au 12 septembre) est une bonne occasion d’aller à Madère.

Y ALLER ?
Avec la TAP, Air Portugal, la compagnie aérienne nationale portugaise – www.flytap.com – Également Transavia et EasyJet.

PREMIÈRE ADRESSE SUR PLACE
Office du Tourisme de Madère. Rua dos Aranhas, 24-26 – Funchal – Tél. +351 291 203 420

DORMIR à MADÈRE
Quintinha de Sao Joao – Levada de S. João 4, 9000-191 Funchal – Tél. +351 291 740 920 – https://www.quintinhasaojoao.com/
BON À SAVOIR : L’association des quintas de Madère propose de nombreux sites tous respectueux du patrimoine, de l’esprit « maison » qui prédomine à l’accueil des clients.  Selon leurs critères, ces quintas sont classées en Relais & Châteaux, Design Hôtels, ou Small Luxury Hôtel of the world. Il y en a donc pour tous les goûts. En savoir plus sur www. Quintas-madeira.com

Le BBQ vertical, une spécialité madérienne. ©jal

MANGER À MADÈRE
Restaurant Gallo d’Oro – Estrada Monumental 147, 9004-532 Funchal – Tél. +351 291 707 700 – https://www.portobay.com/en/restaurants/restaurants-madeira/il-gallo-doro/ – Attention : dress code recommandé (pas de short, jeans ou baskettes). Réservation conseillée.
Restaurant Kampo, Chef Juio Pereira – R. do Sabão 6, 9000-058 Funchal – Tél. +351 924 438 080 – www.kampo.pt/
Restaurant Nini Desing Center – Estrada da Pontinha, Forte de Nossa Senhora da Conceição, 9000-726 Funchal – Tél.+351 291 648 780 – www.ninidesigncentre.com/pt/

Mon coup de cœur : Lunch at Faja dos Padres – Estr. Padre Antônio Dinis Henrique 1, 9300-261 Quinta Grande – Tél. +351 291 944 538 – www.fajadospadres.com/faja/

Plus de 600 mètres au-dessus du vide ! Impressionnant. ©jal

THE PLACE TO BE
Le point de vue exceptionnel sur Cabo Girao View vu du haut, soit sur une hauteur de plus de 600 mètres. On marche (si on peut) sur une épaisse dalle de verre et on regarde en bas. Archi touristique mais tentant quand même. Encore plus si la veille vous vous êtes baigné dans la crique juste en dessous !

 

SÉCURITÉ
Aucun problème de sécurité à Madère.

EN BONUS
Recette de la Poncha de Madère, un vrai délice ! : 25 cl de jus d’orange + 10 cl de jus de citron + 55 cl de rhum blanc agricole à 40 % + 15 à 20g de miel liquide ou du « miel » de canne à sucre. Mettre le tout dans un shaker avec quelques glaçons. Secouer et filtrer dans un verre.

 

Blandy’s Wine lodge, une visite passionnante sur les arcanes du vin madèrisé.©jal

ACTIVITÉS

Full day wine tour vineyards and cellars madeira – Tél. +351 911 911 711 – www.winetoursmadeira.com de 130€ – www.discoveringmadeira.com/madeira-wine-tour-vineyards-and-cellars
Visite et shopping chez Blandy’s Wine Lodge – Av. Arriaga 28, 9000-064 Funchal – Tél. +351 291 228 978 – https://www.blandyswinelodge.com/
Visite et shopping chez Rum Factory – Porto da Cruz – Tél. +351 291 563 346 – www.the-rum-factory.com
Le site de production du « rum » doté de fours à vapeurs, barils et autres équipements de distillerie se prête à la visite et aux photos.

 

SHOPPING
Le bolo de mel (gâteau au miel). Le bolo de caco (pain aux patates douces). Le « Miel » de cannes à sucre. Broderies. Chaussures traditionnelles.

 

CATEGORIES
TAGS
Partager