« Des larmes sous la pluie » et « Le poids du coeur » de Rosa Montero

Judith Lossmann
Posted on mars 10, 2016, 11:08
2 mins

Avec « Des larmes sous la pluie » et « Le Poids du coeur », Rosa Montero, la talentueuse auteure espagnole nous plonge dans un avenir assez proche, où l’on ne sait pas trop s’il fait bon vivre ou pas !

Nous sommes en 2109. Les Hommes, décidément, ne semblent jamais apprendre de leurs erreurs. Esclavages, guerres, séparation entre riches et pauvres symbolisée par la capacité à s’offrir financièrement parlant un air pur ou un air pollué et ÷ des réplicants. Les réplicants, des êtres humains fabriqués pour être des esclaves modernes à la durée de vie limitée, prennent conscience de leur rôle, de leurs limitations et de leurs sentiments. En 2109, les réplicants sont l’objet de racisme (vraiment l’histoire tourne en rond), ils rêvent de vie longue et de reconnaissance.
Beaucoup de belles idées dans ces romans dont la pièce maîtresse est Bruna Husky, superbe plante, alcoolique, tatouée avec un caractère de merde ! Une enquêtrice, en fait une privée d’un genre particulier. Des larmes sous la pluie !? Un thriller dans le futur.

Dans « Le poids du coeur », Bruna enquête sur des poubelles atomiques aux confins du monde connu, là où une guerre permanente fait rage. La « Miss » a du vague à l’âme. La brièveté de sa vie la taraude. Et la voilà – en plus – affublée d’une rép, un copié-colé d’elle-même, en plus jeune.

Où Rosa Montero, nous transportant dans des mondes extraordinaires, nous conte le temps qui passe et l’urgence à vivre et à aimer !


Informations pratiques : 

Des larmes sous la pluie (12€)
Le Poids du coeur (22€)
de Rosa Montero
aux éditions Métailié.

Judith Lossmann
Je ne suis jamais aussi bien sur Terre qu'assise dans un avion en partance pour ailleurs. Ma passion pour les paysages, les gens, les cultures est le moteur de ma vie, ma motivation première pour ensuite les transmettre, les partager. J'exerce ma saine curiosité depuis de longues années et je suis toujours autant surprise par ce que je découvre.

Leave a Reply

  • (not be published)