Le Refuge de l’Arche accueille les animaux en souffrance

Parrainé par Michel Drucker et Dany Saval, le Refuge de l’Arche accueille les animaux en souffrance
Judith Lossmann
Posted on juin 27, 2019, 1:50
5 mins

Une visite au Refuge de l’Arche est à la fois un acte citoyen, protecteur et un « geste » pour soutenir cette association bienveillante. En effet, le Refuge de l’Arche, lieu de sauvetage et joli nid de douceur et de paix recueille des centaines d’animaux au passé douloureux dont le besoin de calme et la sécurité est indispensable à la quiétude de leur fin de vie. Le refuge de l’Arche, l’un des seuls dans son genre, sauve et soigne les animaux venus d’exploitations, de cirques, de zoo où ils ont été maltraités par l’homme.

1 parc, 50 espèces, 1 500 animaux sauvages

Les animaux du Refuge de l'Arche

Les animaux du Refuge de l’Arche ©Judith Lossmann

Parrainé par Michel Drucker et Dany Saval, le Refuge de l’Arche offre aux visiteurs une expérience exceptionnelle au cœur de la faune et de la flore. Aujourd’hui, les 25ha du Refuge de l’Arche comptent pléthore d’animaux sauvages et exotiques : loup, tigre, lionceau, lion, babouin, lémurien, perruche, mandarin, serpent… Ici les animaux et la végétation sont rois. Vous n’êtes que de simples visiteurs sur leur territoire. Comportez-vous bien ! Ne leur donnez pas à manger ! Ne les réveillez pas ! Admirez-les en silence…

Une chaine solidaire avec les animaux
Situé à Château-Gontier, à mi-chemin entre Rennes, Le Mans et Nantes le refuge abrite 1500 animaux sauvages pour près de 50 espèces : oiseaux, reptiles et mammifères, tous au passé tragique. Créé en 1968 par Christian Huchedé, le Refuge de l’Arche œuvre en faveur des animaux et de la protection animale. À l’origine, il possédait seulement 15ha de terrain et n’a cessé de s’étendre. Riche de ses animaux, ce parc animalier s’est imposé la mission de recueillir et protéger les animaux victimes des mauvais traitements, de l’abandon et du rejet des hommes.

Le Refuge de l’Arche, toujours plus grand et plus engagé

Les animaux du Refuge de l'Arche

Les animaux du Refuge de l’Arche ©Judith Lossmann

Pour aller plus loin, le Refuge de l’Arche a entamé les travaux en 2014 pour une durée de six ans afin d’asseoir le positionnement du refuge comme premier site touristique départemental et raconter son histoire et celle des animaux, d’améliorer l’accueil des visiteurs pour inciter à une découverte plus grande et plus longue. Les nouveaux visiteurs découvrent le nouveau pôle d’accueil de 500m², bien plus grand et bien plus convivial que l’ancien.

Un acte de solidarité : en plus de passer un bon moment avec vos proches, lorsque que vous achetez un billet d’entrée, des souvenirs et des produits alimentaires, vous contribuez indirectement à la préservation et à la protection des animaux du parc. Une double action qui contribue à l’éveil de vos sens et au bien-être animalier.

En conclusion, sachez qu’il règne au Refuge de l’Arche une ambiance très particulière. Les visiteurs du site sont particulièrement en osmose avec les missions du parc. Outre la végétation et le calme serein des animaux, il semble que les visiteurs eux-mêmes aient envie de « propager » une belle énergie. Nous sommes loin de l’ambiance « flon-flon et barrissements » que l’on trouve, malheureusement, dans bien des zoos. Rappelons, justement que le refuge de l’Arche n’est pas un zoo, pour autant il collabore avec certains.

Les animaux du Refuge de l'Arche

Les animaux du Refuge de l’Arche ©Judith Lossmann

Le parc entier respire de cette immense bienveillance. Je ne saurai trop vous inviter à sa découverte pour vivre une expérience aussi attrayante que sauvage, formatrice autant pour les grands que pour les petits !


INFOS PRATIQUES

Le Refuge de l’Arche, 13 quater rue Félix-Marchand, 53200 Château-Gontier
Tél. 02 43 07 24 38
info@refuge-arche.org
www.refuge-arche.org

Judith Lossmann
Je ne suis jamais aussi bien sur Terre qu'assise dans un avion en partance pour ailleurs. Ma passion pour les paysages, les gens, les cultures est le moteur de ma vie, ma motivation première pour ensuite les transmettre, les partager. J'exerce ma saine curiosité depuis de longues années et je suis toujours autant surprise par ce que je découvre.

Leave a Reply

  • (not be published)