Fragments d’alcool de Baptiste Mulliez : le héros de son œuvre !

Fragments d’alcool de Baptiste Mulliez : le héros de son œuvre !
Caroline Mzali
Posted on janvier 09, 2020, 9:20
18 mins

Baptiste n’a que 28 ans et pourtant, il a tant de choses à raconter, à nous raconter. Alcoolique pendant près de 10 ans, il a décidé de mener son propre combat vers la sobriété avec le soutien de ses proches. En croisant Judith Lossmann, notre consœur journaliste de la rédaction, auteure et fondatrice de la LittéroThérapie, Baptiste Mulliez s’engage dans une LittéroThérapie et rédige dans les larmes, la douleur et l’éveil à lui-même Fragments d’alcool, une œuvre auto-biographique passionnante, co-écrite avec Judith.

Fragments d’alcool, l’histoire émouvante d’un jeune alcoolique
Fragments d’alcool, ce sont 281 pages d’une rare densité. Les auteurs nous plongent dans les souvenirs les plus intimes de Baptiste et dans son addiction à l’alcool. De son enfance à Londres à sa vie actuelle à Paris, les pages nous livrent à cœur ouvert toutes ses souffrances et ses combats, aussi ses moments de joie et de bonheur. Chaque paragraphe nous en dit plus sur les événements marquants de sa jeune vie : les liens familiaux, ses relations amicales et amoureuses et surtout, sa relation à l’alcool qui a bousillé sa vie. Une addiction incontrôlable, une chute en enfer, une plongée dans l’angoisse.

Pour Baptiste Mulliez, tout commence vers l’âge de 15 ans avec son premier verre. De drame en drame, Baptiste se réfugie dans l’alcool pour soigner ses plaies. “L’alcool rend libre” écrit-il. Commence alors ce cercle vicieux dans lequel il s’isole de plus en plus et n’a qu’une pensée en tête : boire !

Boire pour se réveiller. Boire pour se rebooster. Boire pour oublier… Rien, à part l’alcool ne parvient à soulager son mal-être, ses angoisses, ses peurs. Durant dix ans, il vit un véritable calvaire illuminé par un seul Dieu : l’ivresse ! Son comportement inquiète ses proches qui sonnent la sonnette d’alarme à de multiples reprises, en vain ! Des années plus tard sa mère lui tend une main qu’il réussit à saisir et lui donne les clés de la délivrance. Baptiste entame alors son combat contre lui-même, contre ses démons vers la voie de la guérison.

Dans Fragments d’alcool, on vit les émotions de Baptiste : on rit, on pleure, on se perd. Derrière cette facette du Super-Baptiste alcoolisé se cachait un hypersensible hanté par des démons. Petit à petit, il revit. Il aime sortir, faire des rencontres, s’amuser, mais rien n’est simple encore aujourd’hui !

Son avenir : devenir patient-expert et être pour d’autres comme il était, une béquille sur laquelle ils pourront s’appuyer, car, personne n’est à l’abri d’une mauvaise rencontre…

Fragments d’alcool, le fruit d’une longue et belle collaboration

Fragments d'alcool de Baptiste Mulliez et Judith Lossmann

Fragments d’alcool de Baptiste Mulliez et Judith Lossmann

Entre roman et guide pratique, Fragments d’alcool est un tout en un. Le livre se divise en quatre parties : “Le temps de l’alcool, les origines du mal” dans laquelle Baptiste conte son histoire et sa relation à l’alcool pendant près de 10 ans ; “Le temps de la sobriété, abreuver l’abstinence”, où il explore pas à pas son combat vers la sobriété ; “Les temps d’aujourd’hui et de demain”, pour un avenir lumineux et une mission auprès des autres ; la quatrième partie « Test et conseils » donne de véritables clefs pour identifier l’alcoolique sommeillant en chacun de nous ; comment détecter son état d’alcoolique, comment s’en sortir une fois la sobriété atteinte.

Simple à lire, ce livre est un véritable régal littéraire. Tout au long de la lecture, il attise notre curiosité et nous dévorons chacun des mots, soigneusement choisis par le binôme exigeant, créatif et perfectionniste formé par Baptiste Mulliez et Judith Lossmann. Les expériences de vie de Baptiste se révèlent page après page dans une plume délicate et des choix narratifs dignes d’un thriller. Surtout dans la première partie “Le temps de l’alcool, les origines du mal” où les auteurs nous plongent dans deux espaces-temps très différents.

Depuis son lit où il cuve la plus historique de ses cuites (2 avril 2015), Baptiste nous entraîne dans les profondeurs de ses pensées, ce qui entrecoupe le récit de flashbacks réguliers. Un voyage au cœur des cellules entre passé et le présent pour comprendre, étape par étape, comment est née et comment s’est diffusée la dépendance à l’alcool.

Fragments d’alcool est un livre-témoignage émouvant d’un ancien alcoolique, Baptiste Mulliez, coécrit par Judith Lossmann, fondatrice de la LittéroThérapie. Avec la plume aiguisée de Judith Lossmann et l’investissement de Baptiste Mulliez, on ne peut obtenir qu’un excellent résultat, un livre touchant et attrayant d’une grande qualité rédactionnelle.

Pour commander le livre FRAGMENTS D’ALCOOL : http://bit.ly/35ynodP

 

 

La LittéroThérapie, en savoir plus ?
La LittéroThérapie permet un road-trip en soi-même dit Judith Lossmann. Tel un Sherlock Holmes, on part en enquête, à la recherche des ressources secrètes de notre continent inconnu : nous-même !

Comme son nom l’indique, la LittéroThérapie est une thérapie qui soigne les maux par les mots. Judith Lossmann accompagne l’écriture et l’introspection très profonde des littérothérapistes afin de faire resurgir tourments, colères et tristesses enfouis pour leur faire face, les analyser et enfin s’en débarrasser. Au rythme de toutes les étapes de la LittéroThérapie, vient finalement la délivrance et la mise à distance des événements traumatisants. Un résultat symbolisé par un objet littéraire que l’on tient en main, comme preuve du travail fourni et des transformations réalisées.

Cette thérapie par les mots a déjà conquis Élisabeth, Claude Gérard, Laurence, Marie, Sylvie, Evelyne et bien d’autres chacun avec une histoire particulière. Retrouvez leur témoignage sur http://litterotherapie.fr/

 

 

Cinq questions aux coauteurs :

Parlez-nous de votre rencontre.

Judith Lossmann : Je l’ai écrit dans le livre. J’ai déposée des flyers  » Écrire son livre » chez mon homéopathe. Quelques jours plus tard, le téléphone a sonné. Baptiste a sollicité un rendez-vous. Nous nous sommes rencontré le lendemain dans une brasserie de la porte de Saint-Cloud à Paris. En moins d’une minute, je savais que je voulais absolument travailler avec ce jeune homme délicat et toute en sensibilité, arrivé le premier au rendez-vous avec le plan de son futur livre. En attendant sa réponse le surlendemain, j’avais le trac ! Heureusement, il a dit oui.

Baptiste Mulliez : Un jour, Maman m’a déposé un flyer sur ma table. Deux mois auparavant, je m’étais lancé dans ce projet fou d’écrire mon histoire. J’avais un plan détaillé et un premier chapitre. Mais j’avançais tête baissée. J’avais trop de choses à dire et je perdais le fil.

Encore une fois dans ma vie, Maman m’a sauvé. Le flyer retrouvé sur mon bureau m’a intrigué. J’ai tout de suite appelé. Et le lendemain, j’ai rencontré Judith. Les émotions étaient confuses : je croyais en mon projet, rien ni personne ne pouvait enlever l’idée que j’allais écrire, mais j’allais devoir faire lire à une inconnue mes premières pages. J’avais peur d’être jugé, mon histoire allait-elle lui faire peur ?

Rien de tout cela, je suis sorti de ce premier rendez-vous comblé, rempli d’une énergie nouvelle, je voulais absolument commencer à travailler ensemble. Je lui ai dit oui le lendemain.

Quels ont été les meilleurs moments lors de cette LittéroThérapie ?

Judith Lossmann : En fait les bons moments se sont constamment chevauchés avec de très mauvais moments. Ce travail fut long, difficile, tellement troublant pour Baptiste… parfois j’avais peur de le voir flancher sous l’assaut des émotions. Je le faisais descendre tellement profondément dans ses détresses. Cette prise de risque, parfois je la redoutais, je craignais qu’il ne se brise. Heureusement, non. Alors tous ces moments difficiles devenaient instantanément de la lumière pure. Avec le recul, une fois affrontés tous les démons, cette partie thérapie fut un immense bonheur.

Baptiste Mulliez : Un des nombreux talents de Judith est de me faire voir les choses sous un nouvel angle. Elle m’a éclairé, guidé, sans jamais me donner les réponses. C’était à moi de les trouver. Il m’a fallu creuser, gratter au plus profond de moi-même pour me découvrir. Les meilleurs moments sont sûrement toutes ces découvertes dont j’ignorais l’existence et surtout de pouvoir les verbaliser, me les approprier. Quel soulagement ! Cette thérapie faite dans un cocon de confiance mutuel est unique et je remercie la Vie d’avoir mis Judith sur mon chemin.

Et vos moments de doute ? de difficulté ?

Judith Lossmann : Je viens de répondre en fait. Parfois je doutais, me demandant si j’avais le droit de lui demander autant. J’étais fort indiscrète. L’intelligence de Baptiste a fait le reste. Il n’a jamais douté (enfin il faut lui demander) de mon extrême bienveillance et de la pureté de mes intentions.

Baptiste Mulliez : Je n’ai pas douté, en effet. Je n’ai pas douté des intentions de Judith. S’il fallait affronter mes démons, je devais le faire. Mon besoin d’avoir ce livre entre les mains était tel que j’étais prêt à me donner corps et âme, quitte à rouvrir des blessures. Je savais que Judith allait m’épauler et que nous allions nous redresser ensemble.

Cependant mon perfectionnisme m’a frustré. Je me suis souvent vautré dans des impasses. Moi qui voulais tant trouver les mots justes, exprimer des émotions au plus proche de la réalité, je tournais en rond des heures. Je devenais fou. Mais notre binôme fonctionnait et des bonheurs finissaient par surgir.

Tout au long de cette LittéroThérapie, quelle a été votre plus grande fierté ?

Judith Lossmann : C’est facile cette question. J’ai rencontré un jeune homme au visage triste, au grands yeux interrogateurs, à l’attitude fatiguée, parfois incapable de faire trois pas sans s’écrouler. Aujourd’hui, il court partout dans le métro en temps de grève, pour livrer Fragments d’alcool à qui l’a commandé, pour faire des signatures, pour aller à Bichat travailler son cursus de patient-expert. Le voir réaliser cela tous les jours, se jouant des dernières restrictions imposées par son corps et son esprit, ÇA c’est ma fierté.

Baptiste Mulliez : Je me suis trouvé. Je sais qui je suis aujourd’hui. Libéré de mes démons, j’ai trouvé sens à ma vie. L’écriture m’a sauvé et je tiens notre livre entre les mains, je ne peux pas être plus fier !

Vos projets pour l’avenir ?

Judith Lossmann : Donner une suite à Fragments d’alcool. Une suite directe : vendre le livre au plus grand nombre pour parler de ce problème d’alcool chez les jeunes. Donner des suites indirectes comme une adaptation au théâtre et au cinéma. Bien oui, rien que ça. J’assume ! Et en attendant permettre à Baptiste d’aller parler de son expérience, de ses projets, de sa mission de patient-expert partout où les journalistes et les gens s’intéresseront à la question fondamentale de l’alcoolisme chez les jeunes. Bon pour être tout à fait honnête, chère Caroline, avec Baptiste nous bossons sur un autre grand projet. Pas une écriture mais on vous dira cela dans une autre interview. (sourires).

Baptiste Mulliez : J’ai hâte de découvrir la suite ! Enfin, la vie me sourit ! Et avec, une énergie décuplée ! Dans un premier temps, j’aimerais que ce livre soit traduit en anglais, pour atteindre le plus de personnes possible. Je voudrais aussi témoigner auprès des jeunes, leur partager mon histoire pour qu’ils puissent réfléchir sur la nature de leur relation avec la bouteille. J’ai transformé mon combat quotidien en force, en atout, au service des autres. En tant que Patient Expert pourquoi ne pas sillonner la France pour prévenir des dangers de l’alcool ? Pourquoi ne pas aller témoigner dans les collèges, lycées, universités ? Je n’ai pas de limites, je souhaite juste me faire entendre et aider ceux dans le besoin ! Ce qui est sûr, c’est que j’ai envie de continuer à bosser avec Judith. Nous sommes liés par ce livre mais il ouvre un nouveau chapitre de nos vies ! Ce n’est que le début !


INFORMATIONS PRATIQUES

Vous aussi vous souhaitez vous lancer dans l’écriture ?
Contactez Judith Lossmann : 06 88 31 61 37 – contact@litterotherapie.fr
Site de la LittéroThérapie : http://litterotherapie.fr/

Pour commander FRAGMENTS D’ALCOOL : http://bit.ly/35ynodP

Article d’Élisabeth Guenoun : https://lavieestbellemag.com/la-litterotherapie-gagnez-en-bien-etre-grace-aux-mots/

Caroline Mzali
Curieuse et rêveuse, je suis constamment à la recherche d'aventures et de sensations. Animée par ma soif de découvrir le monde à travers l'art et la culture, j'aime partager avec vous mes coups de cœur à propos du théâtre, du spectacle vivant, des expositions...

Leave a Reply

  • (not be published)