©Drac
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Avec cette appellation, il pourrait presque faire peur mais dans la réalité ce Périgord est lumineux et magnifique… Il fut choisi, et le hasard n'y est pour rien, par les premiers Hommes !

Le Périgord Noir fut de tous temps un lieu de passage, de transhumance, de marchés et d'échanges. De l'aube de l'humanité jusqu'aux derniers paysans, en passant par les citadelles médiévales, la convoitise des Anglais et des Seigneurs, ces terres autour de la Vézère (Dordogne) furent explorées, envahies, cultivées... Les traces des hommes y sont nombreuses. Commençons par celles, fascinantes d'humanité, des peuplades de la préhistoire...

La Roque Saint Christophe©sarlat info 

La Roque Saint-Christophe, l'histoire fabuleuse d'un site troglodytique unique au monde

Située à Peyzac-le-Moustier près d'Eyzies en Dordogne, La Roque Saint-Christophe, remarquable par ses formes puissantes, est une falaise calcaire longue d'un kilomètre et haute de quatre vingt mètres. et fut depuis l'aube des temps, un refuge pour les premiers hommes livrés à la violence de la nature. son nombre d’habitats et son ancienneté d’occupation par l’homme, ce site constitue un cadre d’une rare et sauvage beauté. Cet immense mur de calcaire sans cesse érodé par la rivière et le gel, s’est naturellement creusé d’abris sous-roche et de longues terrasses aériennes. Ces cavités naturelles furent occupées par l’homme dès la Préhistoire puis ensuite modifiées pour devenir un fort et une cité du Moyen Âge, avec son organisation civile et marchande. De nombreuses traces des aménagements "communaux" sont toujours visibles. L'exploitation de cette "ville" sous abri dura jusqu’au début de la Renaissance. Très intéressant : le mécanisme de levage qui permettait de monter là-haut personnes, animaux, victuailles et matériel. Toujours efficient, il s'agit d'un véritable hommage au génie bâtisseur des architectes du Moyen Âge.

En savoir plus, réservations, horaires : http://www.roque-st-christophe.com/

 Maison forte de Reignac ©maison forte de reignac

La Maison forte de Reignac : un château-falaise unique en France !

Classée monument historique pour sa façade du 14ème siècle et l’ouverture des fenêtres du 16ème siècle, la maison forte de Reignac est un fabuleux et puissant abri de roches accroché à flan de falaise où vivaient d'un seigneur, de sa famille et de ses gens de maison. Reignac est le dernier exemple intact de château-falaise en France. Sa situation si particulière en hauteur et abritée sous falaise lui assure avec ses 12 bouches à feu, sa bretèche et ses assommoirs, sa redoutable puissance de tir, protégeaient des coups de main de bandes de brigands, pillards, preneurs d’otages et autres écorcheurs ! En revanche, malgré sa solidité affichée, le repaire n'aurait pu résister à une attaque en règle mais ce ne fut jamais le cas. Au début du 16ème siècle, les premières armes à feu ont fait leur apparition sans toutefois remplacer l’arc, l’arbalète et les pierres de jet qui sont toujours très utilisés. L’arquebuse, le mousquet et l’escopette ont fait progressivement et timidement leur apparition dans la panoplie guerrière. En cas d’attaque, chaque homme, femme, enfant, habitant Reignac connaît le poste qui lui est attribué ; muni de son arme, il doit défendre sa position. Des centaines de siècles auparavant, des hommes appelés « Cro-magnons » s’étaient déjà établis sous ces abris en y laissant de nombreuses traces.

En savoir plus, réservations, horaires : http://www.maison-forte-reignac.com

 Grotte du Roc de Cazelle ©sarlat info

Les grottes du roc de Cazelle : deux molosses trogodytiques dos à dos

Un saisissant parc préhistorique doté de superbes reconstitutions de la vie de nos lointains ancêtres dans les lieux mêmes où ils ont vécu. Plus d'une centaine de personnages et animaux parfaitement reconstitués, prennent vie dans des scènes de la vie quotidienne. La visite est entièrement sonorisée. Les parcours sont faciles, ludiques et sans effort. C’est ici à Cazelle que la célèbre statuette « Vénus de Sireuil » fut retrouvée. Tout au long de falaises escarpées, vous longerez des grottes excavées, des refuges, des souterrains et des habitats où furent découverts d’innombrables outils et armes taillés par les hommes préhistoriques, il y a 12 000 ans... Cet ensemble fut peuplé de tout temps : de la Préhistoire au Moyen Âge où le lieu fut creusé et aménagé en château fort. Réhabilité en maison civile au début du XXème siècle, il fut occupé jusqu’en 1966 par un couple d’agriculteurs qui logeait dans une maison monolithique entièrement taillée dans le roc. Notez des animations intéressantes à faire en famille : Taille de silex, peinture, feu, tir au propulseur ; gratuites et sans réservation, du 4 juillet au 26 août de 13h30 à 19h, sauf samedi. Exposition permanente à taille réelle sur le thème des mammouths, composée d’un grand mâle, d’une femelle et d’un mammoutheau. 

En savoir plus, réservations, horaires : http://www.rocdecazelle.com

 Groote du sorcier ©grotte du sorcier

La grotte du sorcier : une galerie d'art ouverte depuis 17 000 ans !

Un sanctuaire exceptionnel. La Groote du Sorcier également appelée Grotte de Saint-Cirq est classée au patrimoine mondial par l'Unesco parmi les sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère. Les vestiges (de la salle d’entrée) sont très intéressants, car hormis le Roc-de-Sers et Bourdeilles, ce sont les seuls bas-reliefs de style III qui soient connus : Solutréen final et Magdalénien ancien, époque de Lascaux, il y a environ 17000ans.
Les gravures qui décorent le plafond de l’arrière salle sont d’un style différent, le style IV : Magdalénien moyen, époque des Combarelles, il y a environ 15.000 ans.
Les gravures de la grotte ont été découvertes en 1952 et 1953. Elles ont été étudiées notamment par les abbés H. Breuil et Glory et par le PR.A.Leroi-Gourhan. Elles forment deux ensembles. Le premier, aujourd’hui très haut, le long du mur droit de la salle d’entrée, groupe des animaux gravés profondément et même sculptés (1 bison et 4 chevaux sont bien visibles). Le second ensemble orne le plafond de l’arrière grotte : ce sont, entre autres, les représentations, finement gravées, de trois personnages humains, dont le fameux « sorcier », un cheval et des signes. Les gravures de la partie profonde sont intelligemment présentées au visiteur à l’aide de miroirs. Situé entre Les Eyzies de Tayac et Le Bugue dans un magnifique cadre troglodytique au sein des falaises, la Grotte du Sorcier renferme des trésors d’art préhistorique.

http://www.grottedusorcier.com

Le manoir de Gisson

Classé Monument Historique et situé dans le secteur sauvegardé de la vieille ville, le Manoir de Gisson est l'un des plus remarquables édifices de la cité médiévale de Sarlat. Composé de deux bâtiments d'architecture distinctes reliés l'un à l'autre par une tour escalier hexagonale, les origines de ce monument remontent au XIIIe siècle : sa tour de noblesse, ses fenêtres à meneaux, ses toits de lauze, sa très singulière baie à colonettes surmontée d'oculus et ses façades flanquées de portails décorés anoblissent cette bâtisse. Le cabinet de curiosités. Les caves voûtées du Manoir abritent un étrange Cabinet de Curiosités. Très à la mode chez les notables à la fin de la Renaissance on y accumule et expose des objets collectionnés avec un certain goût pour l’hétéroclisme et l’inédit. Ce lieu présente tout ce que les navigateurs et explorateurs du XVIIe et XVIIIe siècles revenants des limites du monde inconnu, de ces lieux absents des cartes ont pu rapporter de leurs périples ; ils exaltaient ainsi l’imaginaire et la curiosité. Les cabinets de curiosités sont l’ancêtre des musées. Ils ont joué un rôle fondamental dans l’essor de la science moderne même s’ils gardaient les traces des croyances populaires de l’époque.

http://www.manoirdegisson.com

 Sarlat, centre ville ©sarlat info

Sarlat : une intacte capitale médiévale

Aux confins des causses du Quercy, Sarlat-la-Canéda, dite Sarlat, est une cité historique renommée pour la qualité de préservation de ses bâtiments du Moyen Âge et du tout début de la Rennaissance. Composée d'un entremêlement de petites ruelles pittoresques, de charmantes venelles pavées, de places protégées... Sarlat est en elle-même une plongée dans un passé intact. S'y promener reveint à se promener dans le passé !
On remarque les hôtels particuliers aux toits de lauze dont les plus célèbres sont la maison de La Boétie, l'hôtel du Barry, l'hôtel de Savignac ou encore le présidial. Et bien sûr le Manoir de Gisson, l'un des 5 sites "sur les traces de l'homme en Périgord Noir. (lire ci-dessous). Tout près la cathédrale Saint-Sacerdos et le palais des évêques, qui rappellent que Sarlat a été cité épiscopale pendant plusieurs siècles.
Notez que l'église Sainte-marie possède un imposant ascenseur panoramique qui monte au sommet de la tour et domine les toits de la ville. Superbe. La place de la Liberté – où tout se passe – est bordée de terrasses. C'est aussi le lieu d'un marché réputé où s'achètent les spécialités de la région : foie gras, truffes, figues et noix.

www.sarlat-tourisme.com

 

Informations pratiques

Déjeuner à Sarlat :

Restaurant La Gabarre (vue sur la Dordogne)
Cuisine de la région, formule bistrot. Carte découverte.
Saint Julien de Lampon
Tous les jours sauf mercredi, samedi midi, dimanche soir.
Tel. 05 53 29 61 43
www.restaurantlagabarre.com

ireland

Derniers articles - Voyages