Roscoff, cité maritime du Finistère
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Selon la formule de l'Office Départemental du Tourisme : "Tout commence en Finistère". Étymologiquement, Finistère... là où finit la terre ! Bien sûr, ce point le plus à l'Ouest de notre hexagone s'ouvre sur des horizons lointains. Après la grande marre, comme se plaisent à nommer l'océan atlantique les marins du cru, c'est l'Amérique, le Canada, le Labrador ! Mais avant de partir, visitons ensemble ces côtes escarpées et ces villes maritimes du Finistère...

Finistère : les couleurs bretonnes…

Passons rapidement sur Brest qui fera l'objet d'un prochain reportage à elle toute seule, tant cette ville recèle des bonnes surprises.

Roscoff, la cité corsaire

Un saut à Roscoff, la petite cité corsaire, une ville de carte postale avec ses façades de granit rose, baignées de vert et de bleu ... comme tout le Finistère, où croissent des mimosas et des palmiers grâce au Gulf Stream, qui également tempère le climat. Ici, on enregistre la plus basse amplitude de température à l'année.
De Roscoff, on embarque pour l'Irlande sur les beaux bateaux de la Compagnie Brittany Ferries, dont on aperçoit dans le port, le navire amiral le splendide Pont-Aven (mais je vous raconte cela dans un autre reportage à venir sur l'Irlande de l'Ouest. À suivre).

Finistère, la petite maison domine l'océan

L'île de Batz

Avant d'embarquer pour l'Irlande, partons pour l'île de Batz – prononcez Baz – accueille moins de 300 résidents permanents. Île dévouée au tourisme, elle double sa population en été mais rassurez-vous, il n'y a pas foule pour autant. Son surnom pourrait être l'île aux jardins... ici le jardin est de "culture" locale. Les maisons sont basses, toutes de granit et d'ardoise et valent une fortune tant l'authenticité de Batz - Bretonne corps et âme, - est recherchée. Le vent conduit le moindre murmure et apporte jusqu'au centre de l'île les sons de la marée et l'horizon s'orne de vagues et d'écume.
Le vieux phare de Batz se visite. Il ne présente aucune particularité architecturale, en revanche une fois grimpé son escalier en colimaçon, on bénéficie d'une vue à 360° sur un panorama de côtes dentelées d'une grande beauté.
Les inconditionnels des jardins seront aux anges. Le Jardin exotique Georges Delaselle, créé par un amoureux de la botanique est classé Jardin Remarquable, N°1 ex-equo avec Monaco. Ce parc offre au bonheur des sens 200 arbres, arbustes, fleurs hyper protégées. Ainsi qu'une nécropole de l'âge de Bronze et un calvaire du XVIIe siècle.
Sur 3604 hectares de surface, 180 sont réservés à la culture maraîchère. Choux-fleurs, fenouils, persil, carottes, échalotes, pommes de terre récoltées à la main méritent votre visite au marché des primeurs du dimanche matin.

Finistère. L'île de Batz…Finistère. Quand l'île de Batz regarde vers le continent !

La petite histoire des Johnnies intimement liée à celle l'oignon AOC Rose de Roscoff !

La région de Roscoff produit un délicieux oignon rose, tendre, fruité, labélisé AOC depuis octobre 2009. Doux, sucré, sans soufre, avec l'oignon rose de Roscoff "on ne pleure pas". "La tige est nattée pour empêcher l'oxygène de rentrer. Une fois natté, il ne bouge pas et se conserve longtemps. Il contient de la kératine et prévient de l'asthme et des maladies cardio-vasculaires. Les marins l'adoptent pour sa richesse naturelle en vitamine C. Idéale quand on navigue de longs mois sans escale. Près de 85% des producteurs font du "Rosé" de Bretagne et de l'oignon Rose de Roscoff. On l'achète frais de septembre à décembre. Vendu très cher à Paris, on vous a trouvé une adresse conseillée par la coopérative (voir le carnet d'adresses).
L'oignon Rose de Roscoff est tellement goûteux que nos cousins britanniques en étaient fous ! Une addiction qui a créée un métier à part entière, pourtant jamais reconnu en France : les Johnnies. La première équipée des Johnnies remonte à 1929. À pied puis à vélo, les français aux bons mollets partaient vendre leurs oignons à Bristol avant d'arpenter les rues anglaises, galloises et écossaises. Chaque Johnnies avait son territoire. Chaque anglais avait son Johnnies ! Une équipée comprenait un vendeur, un botteleur et le patron. La vente s'effectuait en porte à porte. On vendait à l'unité, en filet mais surtout en tresse Johnnies d'un kilo.
Pourquoi Johnnies ? Pour Petit Jean (pour les anglais tous les français s'appellent Jean), déformé en John puis en un affectueux Johnnies.
François, un "véritable" Johnnies, continue le métier. Il a 76 ans et a commencé l'été de ses 14 ans ! De 3000 Johnnies à la belle époque, ils ne sont plus que 15 ! Ne manquez pas le petit musée de l'oignon Rose et des Johnnies !

Finistère, les Johnnies à la belle époque de ce commerce entre Roscoff et l'Angleterre, l'Écosse et l'IrlandeFinistère, Musée de l'OIgnon Rose de Roscoff, une belle AOC.

Douarnenez, l'une des plus vastes baies du Finistère

On pourrait vous parler du quartier du vieux port (le Rosmeur) avec ses venelles, ses ruelles, ses escaliers débouchant sur la mer. Du quartier de Tréboul avec son chemin sur la baie et ses petites plages. Des édifices religieux ou du site archéologique remarquable, l'un des plus importants sites industriels gallo-romain du Nord de l'Europe où les Romains fabriquaient le "garum", un condiment à base de poissons. Mais, on a choisi de vous parler du port-musée. Le seul port-musée à ciel ouvert de France. Une belle découverte des sociétés et des cultures maritimes à travers le monde. Les bateaux, les objets, racontent la pêche, la plaisance, le cabotage des Bretons. En plein air, dans un cadre exceptionnel, 4 grands navires visitables à flot vous invitent à monter à bord.
En intérieur, une scénographie fouillée vous conduira des Vikings de Groix au XXème siècle en passant par les barques des âmes, des objets du monde venus d'Égypte et d'Océanie.
En baie de Douarnenez se pratique d'innombrables activités nautiques : voile, surf, aviron de mer, kite-surf, char à voile. Évidemment, on loue aussi toute l'année des bateaux.

Finistère, le musée maritime en plein air ouvre les portes des coursives.

Une île légendaire : l'île Tristan

Ce site naturel classé, propriété du Conservatoire du Littoral, est accessible à pied à marée basse. L'île doit son nom à la présence de la tombe de Tristan et Yseult cachée aux pieds de deux arbres enlacés. Tristan, neveu du Roi de Cornouaille est tombé fou amoureux d'Yseult... vous connaissez la suite.
L'île Tristan, minuscule, est absolument ravissante. Elle possède un charme secret, un je-ne-sais quoi d'indéfinissable, renforcé encore par les vergers, les chemins escarpés au-dessus de la mer et surtout un étonnant jardin exotique avec bambouseraie, camélia, magnolias, myrtes du Chili et fushias de Nouvelle Zélande.

Finistère : l'ïle Tristan, minuscule et magique, pleine de recoins de nature !

Concarneau

Cette "ville d'Art de d'Histoire" est aussi le 7ème port de pêche français. Les visiteurs aiment arpenter les ruelles de sa ville close. C'est l'un de sites les plus fréquentés de Bretagne. À juste titre. Protégé par d'épais remparts de granit, cet îlot relié à la terre par deux ponts de pierres, abrite de splendide demeures anciennes et beaucoup de magasins typiques de la région. En haute saison, s'y presse une foule bigarrée qui ajoute au charme de cette ville sur l'eau.
À Concarneau, on visitera le Marinarium le plus ancien du monde à proposer une découverte de la biologie marine.
Pour terminer, la vente à la criée de Concarneau est bien sûr un incontournable !

Des tables exceptionnelles

Les "étoilés" sont légion en terre bretonne. Pas moins de 8 tables proposent une cuisine délicate, iodée, inventive. Restaurant Patrick Jeffroy** à Carantec, l'Auberge des Glazicks** à Plomodiern, l'Armen* à Brest, Le M* à Brest, Le Moulin du Rosmadec à Pont-Aven, Le Brittany* à Roscoff, L'Ambroisie* à Quimper, L'Ar Men Du* à Névez. Nous avons testé l'Ar Men Du*. De la salle, vue panoramique face mer qui domine l'océan du haut des falaises. Service impeccable sans être guindé et une cuisine très iodée (mais pas que !) pilotée par Patrick Le Guen et son fils Jean Marie. Leur passion de la cuisine est présente dans la moindre bouchée de chacun de leurs plats. Côté poisson : barbue de petit bateau ou grosses langoustine en robe de Nori, un tartare de bar tranché minute, agape de poissons marinés à l'instant. Côté viande : ris de veau doré, pigeon au thé vert, "black Angus" aux raisins confits. Pour les desserts : fraises du pays en infusion florale et son croustillant de crêpes dentelles... Une cave de 300 vins pour arroser tout cela...
Plus d'infos sur les hébergements et les tables de luxe : www.finisteredexception.com

 Finistère, plat de l'Ar Men Du… à tester. Forcément !

Dégustations d'huître Belon

À Kerduc, sur la commune de Nevez, dans un endroit absolument insoupçonnable, se cache la petite maison de dégustation des établissements Ostréicoles de Laurent Publier. Terrasse chauffée, vue imprenable du l'embouchure de l'aven, une petite cabane dérobée idéale pour une dégustation de Belon, de Creuses de Bretagne un plateau de fruits de mer (selon arrivage) et des desserts maison... Topissime. La Bretagne secrète et délicieuse que l'on aime !

Finistère : en toute discrétion, ce petit lieu de dégustation est l'un des trésors cachés du Finistère.

 

Informations pratiques

Finistère : la vie tranquille au fil des marées dans les abers…

Infos pratiques

Agence de développement touristique, 4, rue du 19 mars 1962 à Quimper 29018 cedex.
Tél. 02 98 76 24 77 – contact@finisteretourisme.com www.finisteretourisme.com

Aller dans le Finistère

En avion
240 liaisons hebdomadaires vers la Bretagne opérées par Air France et HOP dans 5 aéroports locaux : Brest (3 vols quotidiens), Lorient, Quimper, Rennes et Lannion.

En voiture : voie express gratuites

En train : liaison TGV en provenance de Paris, Lyon,Lille www.voyages-sncf.com

En bateau
Brittany Ferries : liaisons vers Plymouth et Cork au dépoart de Roscoff www.brittany-ferries.fr

Roscoff
Déjeuner à Roscoff
Les Alizées. D'extérieur, le restaurant ne paie pas de mine mais la fraîcheur du céleri au tourteau frais, le Farz de lieu jaune et le délice de fraises aux agrumes pour 21 euros devraient vous attirer par là ! Joli restaurant, belle vue et service impeccable.

La maison des Johnnies
48, rue Brizeux – Tél. 02 98 61 25 48 – maisondesjohnnies@wanadoo.fr

Acheter des oignons Rose de Roscoff à Paris
91 rue de Cambronne – 75015 Paris, environ 6€ la tresse d'1 kg (comparé aux 12 voire 15 € des épiceries fines).

Navette pour Batz : Traversée régulière (15mn) tous les jours de l'année depuis le vieux port de Roscoff.

Taxi sur Batz (Fabrice) : Tax'ile 06 09 45 23 64 –www.taxi-ile-de-batz.fr

Visite du phare de Batz : Tél. 02 98 61 77 76

Finistère. Vue depuis le phare de l'ïle de Batz.

Jardin Georges Delaselle : Tél. 02 98 61 75 65

Hôtel sur l'île de Batz : Les herbes folles (Hôtel Restaurant), Le Bigorneau Langoureux (Bar - bar à vin), ouvert toute l'année.
Le débarcadère – 29253 Ile de Batz
Tél. 02 98 61 78 28 – www.hotel-iledebatz.com

Douarnenez
Le port-Musée, place del'Enfer 29100 Douarnenez
www.port-musee.org - port.musee@mairie-douarnenez.fr

L'Île Tristan
Horaires de passage : www.conservatoire-du-littoral.fr
Services Environnement et espaces naturels de l'Île Tristan : Thierry Chauvin, Tél. 02 98 74 46 38 – Thierry.chauvin@mairie-douarnenez.fr

Biscuiterie de Douarnenez
93, avenue de la Gare, 29100 Douarnenez Treboul Tél. 02 98 74 39 44
www.biscuiterie-dournenez.cm

Conserverie Artisanale et familiale de Douarnenez
32, rue Jean Kervolan
Parc d'activité Lannugat NORD ESPACES 2900 Douarnenez Tel. 02 98 70 54 44
www.kerbriant.fr

Voile Horizons : Sortie découverte, croisière, stages en voiliers. À l'heure, la journée, la demi-journée.
Réservations et tarifs sur : www.voilehorizons.com

Concarneau
www.tourismeconcarneau.fr

Déjeuner/Dîner
Entre Pont Aven et Concarneau, sur la presqu'île de Raguenez (face à l'archipel des Glénans), l'Ar Men Du.
47, rue des Îles, Ragunez Plage, 29920 Nevez – Tél. 02 98 06 84 22 contact@men-du.com - www.men-du.com

Dégustations d'huîtres et plateaux de fruits de mer
Établissements Laurent Publier
Port de Kerduc en Nevez (Prendre à droite à 150m avant le port)
Tél. 02 98 06 62 60 – Cell. 06 82 90 99 09

Finistère. La vie tranquille au fil des marées dans les fleuves côtiers (abers) de la Bretagne.

ireland

Derniers articles - Voyages