Algarve : Faro la destination phare et ses alentours !

À la pointe Sud du Portugal s'étend un territoire ensoleillé dont la beauté n'a pas de concurrence : l'Algarve. Textes et photos Judith Lossmann
Posted on avril 04, 2016, 7:04
15 mins

Il ne gèle jamais en Algarve ! Quelle que soit la saison, la température y est agréable. Pas si chaud que cela en été car ventée par l’Atlantique, printemps, automne et même l’hiver sont des saisons de choix pour s’y rendre. Sur ce ruban côtier de 200 km s’étendent d’immenses plages de sable mordoré et miracle l’océan y est « baignable » bien moins froid ici qu’ailleurs.

Le charme de la région réside aussi dans la diversité de sa géographie. Les plages cèdent régulièrement le pas à de très jolies criques protégées. Un sentiment de « seul au monde » fort agréable. L’arrière des plages s’enorgueillit de marais (Ria de Alvor et Ria Formosa), d’une généreuse zone humide (l’estuaire du fleuve Guadiana), royaume d’une biodiversité intense et d’une richesse écologique de premier plan. Les naturalistes seront au paradis tant il y a à observer !Quant à l’arrière-pays, Barrocal en portugais, c’est une mosaïque de jardins, de vergers, de petits villages et petits hameaux tranquilles aux maisons colorées, discrètes, ornées parfois d’incroyables œuvres d’art : sculpture, azulejos…

Faro, capitale de l’Algarve

Très marquée par l’occupation Arabe, Faro affiche de nombreuses traces de leur séjour prolongé. Ici les clochers des églises jouxtent les minarets et tous les objets d’art anciens sont sous influence. Le centre de Faro est fort agréable et plein de jolies boutiques « pur Portugal » si j’ose dire. On n’a pas forcément envie de tout rapporter chez soi. Côté « bâtiments incontournables » notons la cathédrale Santa maria, la Villa Adentro (dans le vieux quartier), le musée Andréo (derrière la statue du roi), l’église des carmes du 18ème siècle avec sa chapelle des Ossements. Partout dans la ville, des Jacarandas, ces magnifiques arbres mauves fleurissent les rues mais c’est sur la place Francisco Gomes qu’ils sont les plus beaux.

Cette place est au cœur du quartier fortifié nommé Vila Adentro. Ceint de murailles, il a conservé une grande partie de sa splendeur d’antan (malgré le tremblement de terre de 1755). Allons-y par l’Arc de da Vila. Lui fait face, la célèbre statue Saint Thomas de Aquino. À quelques mètres, la Rue do Municipio qui traverse la Place de Sé où sont érigés la cathédrale, le Conseil Municipal, le Séminaire et le Palais Épiscopal. À droite de la cathédrale, la rue do Raposuso, conduit à l’église de Notre-Dame de Rapouso et à la statue d’Alphonse III. Plus bas, on trouve l’Arc de Raposuo et la Tour d’Albarrás. Dans ce quartier, une boutique vaut absolument le détour. Sise à côté de la place Da Sé, dans une ruelle qui rejoint la mer cette antique boutique (r. da porta Nova) elle présente dans une ambiance authentiquement vintage des pièce d’Azulejos » et autres merveilles. Demandez gentiment à visiter l’annexe, vous en serez pantois !
Bon à savoir : pendant tout l’été et même à l’arrière-saison, des navettes pour les îles sont accessibles depuis le centre ville. Une belle occasion à saisir pour profiter de ces incroyables étendues de sable.

La petite bourgade très trendy d’Olhão

Portugal, Algarve, marché Olhao

L’incountournable marché d’Olhao. ©Judith Lossmann

Décidément cet Algarve recèle de trésors. Parmi lesquels cette petite ville sur l’océan, premier port de pêche de l’Algarve et de fait… son exceptionnel marché aux poissons très achalandé et pas cher. On a vu de l’espadon. De la Daurade Royale à 2,50€/kg. Ne pas déambuler au cœur de ses allées noires de monde serait un manquement ! Ce marché est tout simplement hallucinant. Assailli par les acheteurs, bourré de victuailles de toutes sortes, formes et couleurs, rempli d’odeurs mélangées en un étrange parfum, sis dans une longue bâtisse de brique rouges au charme fou, avec vue sur la mer et les bateau à 10 mètres… ce marché est une véritable invitation au voyage. Il impose une visite, des achats, une balade… Mais attention, on a envie de tout acheter. Prévoyez large !

Le Parc Naturel de la Ria Formosa

Avec sur la route, un arrêt dans le petit village de Cacela Velha, entièrement rénové dans l’esprit des village traditionnels de la région et de l’époque. Une sublime petite église toute blanche, toute simple et une vue sur la mer et les marécages typiques de l’Algarve qu’il serait dommage de louper.

Sur 60 kilomètres au Sud de l’Algarve, s’étend la Ria Formosa, l’une des zones humides les plus reconnues à l’international. Entre Atlantique et l’influence de la Méditerranée, le Parc Naturel (fondé en 1987) est une réserve ouverte au tourisme qui possède une diversité de paysages et une richesse écologique à nulle autre pareille. Réseau labyrinthique d’îles, de marécages, de canaux… on trouve ici quelque chose de l’origine du monde. Les plages sont immenses et calmes et peu fréquentées. Celles des îles qui font face au parc naturel encore moins. N’hésitez pas à vous y rendre. Faro, Barreta, Culatra, Armona et Tavira n’attendent que vous. Hors saison c’est encore mieux.

Portugal, Algarve, do Ria Formosa sous le soleil de midi ! ©Judith Lossmann

Le ciel et les eaux d’argent do Ria Formosa sous le soleil de midi ! ©Judith Lossmann

Portugal, Algarve, Faro, Olhao, Ria Formosa, Barril, Tavira, Lagos, Monchique

Barril, l’une de plus belles plages du Portugal. ©Judith Lossmann

Barril, l’une des plus belles plages portugaise avec ses collines de sable

Et, aussi forcément la plage la plus fréquentée. Immense, magnifique, on y accède à pied ou gratuitement par le petit train qui traverse suffisamment silencieusement les marais et canaux pour y observer les animaux. portugal algarve barril plage ancres marines

Ceux qui vont tomber en amour de ce lieu pourront séjourner dans les petites maisons de la résidence de vacances Pedras Del Rei. Sinon, visitez donc cet intéressant « musée » en plein air dédié à la pêche au thon, aux curiosités de la mer, de la pêche et des pêcheurs. Ici les activités traditionnelles des habitants sont tournées vers la mer : pêche, l’extraction du sel et le ramassage de mollusques.

Et surtout ne loupez pas le cimetière en plein air des ancres marines !

Cabanes de pêcheurs à Santa LuziaLes cabanes de pêcheurs de Santa Luzia. ©Judith Lossmann

À l’Est du parc naturel de la Ria Formosa, Santa Luzia ville au charme indéniable est connue comme la « Capitale du poulpe » tant cette pêche y pratiquée. Quantité de restaurants et de bars locaux proposent de délicieuses recettes de « polpo ». A Santa Luzia, la vie typique des familles de pêcheurs est à l’honneur et l’on retrouve sur la route principale parallèle avec la rivière Ria Formosa des vues magnifiques sur les bateaux et les cabanes de pêcheurs colorés. Un train, baptisé « tchou-tchou » conduit les gens sur une immense place. Un peu plus loin, se trouve la belle plage de l’endroit, fréquentée par des sportifs, des cerfs-volantistes et quelques baigneurs !

L’élégante Tavira

À deux kilomètres de Santa Luzia, l’élégante Tavira blanche et bleue, jolie, propre. Une superbe collection de portes gothiques d’entrées de maison (au point d’en faire des posters) et un joli patrimoine, un parc dont l’enceinte a été détruit par un tremblement de terre, deux ponts que l’on emprunte régulièrement dont l’un est provisoire depuis …30 ans !L'un des ponts de l'élégante Tavira. ©Judith Lossmann Une halle de marché rénovée et transformée en restaurants et boutiques.
Des gradins pour des spectacles, une église de la Misericordia pleine de surprises, des jardins, un château et l’ancien couvent devenu hôtel. Bref, une ville sans prétention, absolument charmante et authentique. Peu connue des grandes transhumances estivales, elle offre un havre de paix précieux.

A proximité, dans le village de Guia, on trouve l’un des restaurant le plus célèbres de l’Algarve : chez Ramirez. Une institution avec son plat unique et très copieux : le poulet « piri-piri », de très petits morceaux de poulet grillés et épicé selon les goûts. Croustillant, goûteux, tendre, un régal. L’un des meilleurs poulets que j’ai jamais mangé !

Le grand large du côté de Lagos…

Encore une petite ville étonnante. Sous domination espagnole de 1580 à 1640, sous occupation Arabe pendant une longue période, catholique, esclavagiste… la ville possède une personnalité attachante. A la fois longue et large sans être grande, Lagos se parcourt dans les allées de son parc, en bord de falaise qui domine l’océan et dans ses ruelles ombragées. Fief du Roi Sébastien (~1578), Lagos est fière derrière ces murs d’enceinte. Entre les statuts de Sébastien, de l’Infante, du prédicateur Gançalo, c’est peu dire que la ville possède son iconographie personnelle. Les rues et ruelles accueillent boutiques variées et restaurants de toutes sortes dont certains proposent des pousse-pieds !

Les falaises rouges de Laagos sur la côte Saint Vincent. ©Judith Lossmann

Les falaises rouges de Laagos sur la côte Saint Vincent. ©Judith Lossmann

Ce que je préfère à Lagos c’est la balade sur les falaises de roches rouges magnifiques en direction de la Côte Saint Vincent et la playa do Amado. Du point de vue sur l’ancre, spot de surf, et aussi le point de vue sur l’angle du Portugal (sa pointe extrême ouest) avec le phare Saint-Vincent jusqu’à Carrapateira. Dans ces étendues entre terres et mer à parcourir en 4X4, on traverse une lande végétale protégée qui abrite des cactus Hotentot.

De l’océan à la montagne de Monchique

portugal, algarve, faro, monchique

Les montagnes de Monchique. ©Judith Lossmann

Quand on quitte ces landes en direction de la montagne de Caldeirão (et oui… quelques dizaines de kilomètres et le paysage change radicalement)…on arrive dans la sublime région de Monchique, qui fait penser à la Californie ou au Nevada. Tout le monde roule en 4X4 et ce n’est pas un luxe. Au rendez-vous brouillard et pluie. Quel changement ! Du coup Tasca do Petrol, le restaurant « presque de montagne » n’est pas un luxe. Tout le monde se presse dans cet endroit extrêmement fréquenté et archi-gourmand. Une autre institution de l’Algarve.

Véritable coup de cœur pour ce Portugal Sud. Avec ses paysages naturels époustouflants, une grande étendue de réserves naturelles et de zones protégées, la splendeur des falaises et de l’océan couleur azur, il y a tant à contempler.

 

Autres destinations au Portugal :

Alentejo, les villes Unesco Elvas et Evora : 

Alentejo : les terres dorées de l’Alentejo et le sublime lac Alqueva

L’Algarve : Faro ville phare de l’Algarve

Les Açores : Terceira et San Miguel

Leave a Reply

  • (not be published)