Lina Lamara se déchaîne sur scène dans La Clef de Gaïa
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Sur scène elle est son propre personnage Gaïa et Mouima, sa grand-mère chérie et adorée... Orchestré autour des relations intimes entres les deux femmes, Lina Lamara nous livre de larges bribes de son enfance et adolescence entre Algérie traditionnelle en Algérie et modernisme occidentale. Entre spectacle, musique et chant, son histoire est drôle et palpitante.

Lina Lamara, la comédienne et Pierre Delaup, le guitariste sont déjà confortablement installés sur scène lorsque les spectateurs entrent dans la salle. Du rarement vu ! Les lumières s’éteignent. Place au spectacle !

Depuis qu’elle est toute petite, Gaïa rêve de devenir chanteuse de soul. Sa grand-mère Mouima ne comprend pas... ou ne veut pas comprendre. Elle aimerait que sa petite-fille suive les traditions familiales... Mais Gaïa tient tête. Elle est déterminée et ambitieuse. Elle casse les codes et vit sa vie comme bon lui semble.

Lina fait son show. Lina se donne intensément sur scène. Sa présence est incroyable et son dynamisme enjoué. Son rire, ses mimiques... ce bout de femme nous fait fondre le cœur et nous confie son enfance et son adolescence. Entre, rires et peines, humour et fantaisies, on se laisse mener par le bout du nez dans l'univers riche et coloré de cette jolie fable.

On aime sa voix mélodieuse quand elle chante accompagnée à la guitare par Pierre, un musicien talentueux, bien dans son rôle de timide, histoire de braquer la lumière sur Gaia. Un mélange de soul et de musique orientale à vous coller des frissons !

Une belle leçon de vie, sensible et juste, dont la morale pourrait être : "tout s’arrange avec une orange !"

 

Informations pratiques

gaia clefdegaia aff

La Clef de Gaïa (1h) au théâtre des Mathurins (Paris 8)

ireland

Derniers articles - Loisirs