Afin que rien ne change, un livre de Renaud Cerqueux
Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Emmanuel Wynne, quatrième fortune française, fait parti de ces riches milliardaires que tout le monde envie ou presque. Riche et puissant. Sexe et luxure sont sa devise. Un jour, il se réveille, sonné, dans une pièce et comprend qu’il a été kidnappé.

Le début du roman est intéressant : on se réveille en même temps qu’Emmanuel Wynne. Ni lui, ni le lecteur ne sait où se situe la scène. En même que le protagoniste, on découvre son environnement. Il est seul. Il est nu et enfermé. Que se passe t-il ? Un homme entre dans la pièce. Il porte un masque. Que lui veut-il ? Une rançon ? Il semblerait qu’il n’ait qu’une envie : effectuer une "petite" expérience... Mais quel type d’expérience ? Diverses questions nous traversent l’esprit. On cherche à comprendre le but ultime de cette expérience.

A ce jeu du chat et de la souris, Emmanuel est perdant. Certes, c’est une ordure dans la vie mais se retrouver séquestré lui fera t-il prendre conscience et culpabiliser pour autant ? Malgré tout, il se lie "d’amitié" avec son ravisseur...

Tout le livre repose sur la relation qu’entretiennent la victime et le ravisseur et raconte la valse entre ces deux syndromes. Le syndrome de Stockholm qui définit l’attachement d’un kidnappé à son ravisseur et le syndrome de Lima qui à l’inverse décrit l’attachement d’un ravisseur à son kidnappé.

Informations pratiques

Afin que rien ne change, un livre de Renaud Cerqueux, Ed. Le Dilettante, 17,50 €

ireland

Derniers articles - Loisirs