Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Sombre histoire d'abord nauséeuse puis lumineuse… de quoi se dire que parfois il peut être bon de perdre le nord !

Ça commence comme une sombre histoire... On ne sait pas très bien qui fait quoi, qui est qui et de quelles natures sont les relations entre cette femme et ce gamin de 13 ans ! Quelques paragraphes nauséeux qui pourraient donner envie de reposer ce livre... Et puis l'on découvre des personnages écorchés, un vieux bus.

À douze ans, Bobby passe ses nuits à répertorier cheveux, vêtements et autres traces de la vie de sa mère en attendant son retour... qui ne viendra pas. Cette dernière est morte brutalement, et le jeune garçon n'est pas prêt à l'accepter. Battu par son père, Bobby se croit seul au monde jusqu'au jour où il rencontre Val et sa fille handicapée, Rosa. Tous trois nouent des liens très forts et passent un été magique parmi les livres du bibliobus où Val est femme de ménage.

Mais, bientôt, une rumeur sur la nature de la relation entre la mère célibataire et l'adolescent se propage dans la ville. Contraints de s'enfuir à bord de la bibliothèque ambulante, ces êtres égratignés par la vie vont s'embarquer dans une aventure pleine de rebondissements, digne des « classiques » qu'ils ont pris l'habitude de dévorer...


Perdre le nord de Basile Panurgias

C’est à Paris qu’il fait la connaissance de Mette, riche héritière danoise. Éprise de l’écrivain paumé, elle va le soutenir. Jusqu’à ce que, lasse de ses éternels doutes, elle reprenne le chemin de Copenhague avec leur fille. Exilé à Bruxelles, il se console dans les bras d’une jeune étudiante. L’ennui le guette pourtant. Il lui est apparemment aussi difficile de s’engager affectivement que de trouver un éditeur. La rencontre inopinée avec Noël Cluzat, directeur de la maison du même nom, est-elle une aubaine ?
Des mondains germanopratins aux losers de la capitale belge, de petits boulots en grandes désillusions, Perdre le nord est la chronique caustique du vagabondage d’un auteur en quête de sens aux prises avec un monde de l’édition sans pitié.

 

Informations pratiques

L'échappée belle du bibliobus de David Whitehouse aux Presses de la Cité

Perdre le nord de Basile Panurgias aux éditions Héloïse d'Ormesson

ireland

Derniers articles - Loisirs