Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email

Ton coeur perd la tete

Ton coeur perd la tête

Comment savoir que nous sommes engagés dans une relation toxique ? Comment en sortir et la surmonter ? Avec humour et lucidité, Lucía Etxebarria partage ses expériences pour nous délivrer de ces liens envahissants qui trop souvent nous dévorent. Nourri des conseils d'un psychologue, Ton cœur perd la tête donne les clés pour reprendre les rênes de sa vie et en finir avec la dépendance affective.
À partir d'histoires de couples au bord de l'implosion, Lucía livre un guide littéraire indispensable pour comprendre ce qui nous piège et apprendre à retrouver confiance en soi.
Tous ceux qui sont concernés par une relation toxique –même sans le savoir ou l'avoir réellement verbalisé- sentiront immédiatement comme un écho. Un écho d'autant plus fort que ce livre et merveilleusement écrit.
Ton cœur perd la tête d Lucia Etxebarria chez Héloïse d'Ormesson.


 

Joyeux bordel

Joyeux Bordel

Sur toute la planète, des millions de personnes ont pris conscience, non seulement de la nécessité d'agir pour mettre un terme aux inégalités croissantes et aux dégâts écologiques, mais aussi de la possibilité d'y parvenir en faisant appel au pouvoir de l'imagination. Elaboré aussi bien pour les militants aguerris que pour les nouveaux activistes, Joyeux bordel est le manuel indispensable du militant moderne. Pensé par des dizaines d'activistes du monde entier, Joyeux Bordel ! met en lumière de nouvelles voies vers un militantisme créatif, efficace et revigorant. Il est à la fois un manifeste du farceur, un mode d'emploi de l'action directe façon Greenpeace et un manuel d'entraînement à l'organisation des masses, à la pédagogie et aux pratiques émancipatrices. Il explicite des dizaines de tactiques – du Flash mob à l'occupation non-violente en passant par la grève de la dette ou différent canulars. Mais c'est surtout une bible qui reprend de nombreux principes et théories fondateurs de l'action militante pour concocter malicieusement ses propres actions créatives.

Joyeux Bordel de Andrew Boyd et Dave Oswald Mitchell aux éditions LLL (Les Liens qui Libèrent)


 

Petit manuel de survie

Petit manuel de survie dans un monde obscène

Un essai drôlatique sur les dérives du monde contemporain qui n'en finit pas de se vautrer dans le tout-à-l'ego, l'exhibitionnisme, l'impudeur et l'obsession de l'apparence.
Faut-il devenir réac pour rester jeune ? Publier son autobiographie à seize ans ? Préférer les chats aux enfants ? Pratiquer le tri sélectif ? Comment s'habiller en cagole ? En plombier gay ? Comment se faire des AMIS sur le Grand Réseau et des plans Q sur le Net ?
On apprendra ici à se confesser à la télé, professer des idées simples avec emphase, parler fric à table, être politiquement correct, dépenser un bras pour bouffer bio et s'habiller comme un futur ex-ado... Dans l'obscénité du narcissisme à son acmé. Des recettes. Des conseils. Des techniques et des avertissements... En dix vignettes savoureuses, un tableau de mœurs cruel et drôle de la «bobofitude». Derrière l'humour, l'auteure cache une âme de moraliste et une authentique tendresse pour ses contemporains.

Petit manuel de survie dans un monde obscène d'Odile Cuaz chez Chiflet & Cie.


 

Reproduction

Reproduction

Au moment où il embarque dans un avion pour Pékin un homme, l'étudiant de chinois, se trouve pris dans un étrange imbroglio avec son ancienne professeur de chinois. Arrêté et interrogé, il se met à exposer une série de préjugés racistes et sectaires contre les noirs, les arabes, les juifs, les homosexuels, les pauvres, les gros... Ce personnage paranoïaque apparaît comme un des produits de notre époque : lecteur de magazines, blogueur et producteur de commentaires vitupérant en majuscules, aux connaissances encyclopédiques pêchées dans Wikipedia, il incarne un archétype anti-intellectuel qui se développe sur l'espace du Net. Il étudie le chinois pour pouvoir, dit-il, faire partie des cadres dominants lorsque la Chine aura envahi le Brésil. Laissé seul dans un bureau, il va entendre à travers la cloison une voix féminine qui s'adresse au commissaire. On comprend alors que celui-ci est coincé dans une histoire de paternité bizarre, que la professeur de chinois repart pour la Chine accompagnée d'une fillette dont les parents ont été assassinés... que tout est plus complexe qu'il n'y paraît. Ces personnages magnifiquement construits dont nous n'entendons que les monologues céliniens sont tous à la recherche d'une identité. Chacun expose sa version de la réalité, et c'est le choc de ces versions que Bernardo Carvalho nous raconte avec un humour corrosif et troublant. Reproduction a reçu le prestigieux prix Jabuti 2014.

Reproduction de Bernardo Carvalho chez Métailié.


 

Le monde cache d'Axton House

Le monde caché d'Axton House

Agé d'une vingtaine d'années, A. vient d'hériter d'Axton House, un mystérieux domaine niché dans les bois de Point Bless, Virginie. Etrange affaire, en vérité. A. ignorait avoir un cousin éloigné nommé Ambrose Wells, et savait encore moins que le pauvre homme s'était récemment défenestré le jour de son 50e anniversaire – trente ans jour pour jour après son père, et de la même façon que lui. Accompagné de Niamh, jeune Irlandaise mutique de 17 ans présentée comme sa garde du corps, A. va de surprise en surprise. Quel sens donner à ces suicides ? Qu'est-il advenu du majordome qui s'est enfui le jour de la mort de son maître ? Sans compter ce labyrinthe dans le jardin, ou ces pièces secrètes sur lesquelles n'ouvre aucune porte. Tous deux grands fans de X-Files, Niamh et A. vont tenter de résoudre les énigmes auxquelles ils sont confrontés. Axton House est-elle réellement hantée ? Et que penser de cette rumeur qui voudrait qu'à chaque solstice d'hiver, sous le pâle halo lunaire, un mystérieux rassemblement s'y produise ? Composé de notes, de rapports, de lettres, de journaux et d'enregistrements divers, le roman d'Edgar Cantero invente le gothique du XXIe siècle : soit une enquête surnaturelle à nulle autre pareille – une atmosphère à la Carlos Ruiz Zafon, une Maison des feuilles parfaitement accessible – se refermant sur le lecteur tel un piège jusqu'au retournement final.

Le monde caché d'Axton House de Edgar Cantero chez Super 8 Éditions.


 

Prime time

Prime time. Souriez, vous êtes filmés !

Perry Bunt aurait voulu réussir à Hollywood ; il a même failli le faire, autrefois. Proche de la quarantaine, un peu chauve, un rien bedonnant, il enseigne désormais l'art du scénario à de jeunes étudiants spectaculairement agaçants. Mais il y a Amanda. La si ravissante, si inaccessible Amanda Mundo. Un jour, n'y tenant plus, Perry décide de lui rendre une visite surprise à son soi-disant travail. Soudain, il comprend pourquoi sa beauté lui semblait légèrement « inhumaine ».
Bienvenue chez Galaxy Entertainment ! Vous ne le saviez évidemment pas, mais la Terre est depuis longtemps le théâtre de l'un des programmes de télé-réalité les plus populaires de la galaxie. Partout dans le cosmos, on se régale des mésaventures des terriens, ces êtres primitifs et arrogants qui, à force de guerres, de pollution et de décisions irrationnelles s'approchent chaque année un peu plus de l'autodestruction.
Sauf que les spectateurs commencent à se lasser. L'audience est en berne, ces derniers temps. A tel point que les producteurs ont décidé d'arrêter les frais. Désireux de finir en beauté, ils nous ont concocté un dernier épisode de folie : la fin du monde, rien de moins. Et c'est pour dans trois semaines. Ta-da ! Dès lors, les données du problème sont claires : un homme, un seul, peut encore remonter l'audience et sauver la planète. Cet homme s'appelle Perry Bunt. On est mal barré. 

Enfoncez The Truman Show et Le Guide du routard galactique dans un mixer, appuyez sur « puissance maximale », et vous obtiendrez Prime Time – un tourbillon de folle inventivité qui n'épargne rien ni personne.

Prime time de Jay Martel chez Super 8 éditions.


 

Dark Eden

Dark Eden

Bienvenue sur Eden, la planète sans lumière. Au cours d'une expédition, des spationautes s'échouent sur une planète, qui ne doit sa chaleur et sa lumière qu'à son activité géothermique et à la bioluminescence de sa flore. Malgré les avaries subies par leur vaisseau spatial, tous décident de retourner sur Terre ; tous, sauf Tommy et Angela, qui préfèrent rester plutôt que de courir le risque d'un nouveau voyage. Près de deux siècles plus tard, leurs descendants espèrent toujours une expédition de sauvetage de la part des Terriens. Au sein de cette société stagnante et dégénérescente, John Lampionrouge fait tout pour rompre le statu quo. Il ne supporte plus de voir son peuple se cantonner dans la vallée étroite où l'homme a initialement posé le pied et souhaite explorer le reste de ce monde, quitte à se faire des ennemis... 

Chris Beckett signe un roman de science-fiction envoûtant, à la hauteur des plus grands du genre. Dark Eden a reçu le prestigieux prix Arthur C. Clarke en 2013.

Dark Eden de Chris Becket aux Presses de la Cité

ireland

Derniers articles - Loisirs